16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 18:11

Attention : Spoilers

 

Doctor who - Amy's Choice [5.07]

Scénariste : Simon Nye - Réalisateur : Catherine Morshead

 

Un monde où Amy et Rory vivent tranquilement leur petite vie dans Upper Leadworth, prêts à avoir un enfant. Un autre où eux et Le Docteur sont piégés dans le TARDIS, visiblement mort, et se dirigeant tout droit vers une "étoile brûlant de froid". Un de ces mondes est un rêve, l'autre est réel. Un dilemme imposé par le "Dream Lord", un choix à faire pour Amy...

 

 

« From now trust nothing you see, hear or feel »

 

Quand Le Docteur vient rendre visite au petit couple Leadworthien, c'est là que tout se déclenche : ils basculent constamment entres ces deux mondes en s'endormant dans l'un puis en se réveillant tout de suite après dans l'autre, ceci par le biais d'une transition assez originale...

C'est en fait le Dream Lord qui "s'amuse" avec leurs rêves et leur perception de la réalité...mais aussi avec celle du téléspectateur, car on ne cesse d'hésiter sur quel monde est un rêve et lequel est réel, ce qui peut rendre cet épisode légèrement philosophique, avec des questions sur l'idéal, le rêve (la petite vie rêvée d'Amy et de Rory, qui cache cependant ses cotés sombres), ou bien la réalité (comment définir ce qui est réel ? en se basant sur les lois de la physique ? ou sur ce que l'on ressent ?). Cependant, chaque être humain le sait, quand on rêve, on ne sait pas dès l'instant que c'est un rêve, nous sommes prêtés à confusion...Ainsi, dans l'épisode, et comme le dit Le Docteur, tout peut arriver (même les sofas peuvent lire, oui oui), et le doute est donc constant sur le choix de la réalité.

En effet, dans le monde ou Le Docteur & Co. sont piégés dans le TARDIS, ce dernier se dirige droit vers une "étoile brûlant froid" (ce qui est physiquement impossible), et, quand à l'autre monde, Amy est enceinte, Rory a une queue de cheval, Leadworth est bizarrement calme et habité en majorité par des papy et mamies qui possèdent une force herculéenne et qui cachent un noeunoeil dans leur bouche capable de réduire quelqu'un en poussière en un coup de gaz...rien que ça !

Cependant malgré la tension autour de ce jeu vicieux créé par le Dream Lord, il manque un petit quelque-chose pour faire de cet épisode une véritable énigme et ainsi faire durer le suspens, l'hésitation...ce qui est malheureusement impossible ici à cause du format 45min qui fait que les indices sont balancés plus vite que la lumière...et on arrive ainsi à deviner que le petit monde d'Amy et Rory est bien un monde rêvé, et qu'ils vont décider malgré eux de rester dans le monde du TARDIS...même si cela est annoncé légèrement différemment mais (malheureusement) assez rapidement à la fin...rendant cette dernière assez tirée par les cheveux.

Malgrès cela, l'épisode est tout de même assez entrainant et ses quelques défaults arrivent à être en partie compensés...

 

« Help her ! You're a doctor ! » « No, you're The Doctor » « Okay, we are doctors ! »

 

Cet épisode, malgré l'atmosphère de tension qui y règne, est un des plus hilarants de la saison ! Et on pouvait s'y attendre vu que Simon Nye est d'habitude dans l'écriture de sitcoms.

Le burlesque commence dès le début quand Le Docteur met un certain temps à comprendre qu'Amy est enceinte, même si cette dernière lui avait répété un certains nombre de fois...Vient ensuite la fameuse scène de la "fausse alerte" d'Amy, où Le Docteur, qui n'y connaît décidément rien en matière d'accouchement, s'apprête à attraper le (possible) bébé comme si il allait intercepter un ballon de rugby !

Mais ce n'est pas tout, lorsque les retraités (ou plutôt la chose qui est en eux) commencent à devenir agressifs, il faut répliquer pour sauver sa peau, et que fait Rory ? Il frappe une mémé avec un bon gros bout de tronc, quelle question ! (à noter qu'on apprend dans le Confidential qu'Arthur Darvill, qui interprète le personnage de Rory, a réellement frappé une pauvre personne agée, par erreur, au lieu de la cascadeur...mais bon, il n'y a heureusement pas eu de dégâts, ce n'était que du papier !).

L'épisode et aussi rempli de pleins d'autres scènes hilarantes, mais aussi de répliques, comme par exemple la concurrence Doctor/Rory qui est toujours là, les deux n'arrêtant pas de se titiller...ce qui nous rappelle que cet épisode a aussi une autre fonction...

 

« I love Rory and I never told him. But now he's gone »

 

Amy's choice est différent des autres épisodes de la saison de par le fait qu'il nous montre peu d'indices concernant l'arc narratif est qu'il est beaucoup plus centré sur les personnages, plus particulièrement sur la relation Amy/Rory, qui était en quelque sorte en jeu dans les précédents épisodes (Flesh & Stone ; Vampires Of Venice). On découvre ainsi un petit couple basique au début de l'épisode, mais qui va se renforcer au fur et à mesure ce dernier, surtout lors de la mort de Rory dans le monde où Amy est enceinte...c'est là que cette dernière réalise que c'est lui qu'elle veut et non pas Le Docteur (comme elle l'avait laissé suggéré dans Flesh & Stone mais aussi comme le Dream Lord l'avait dit, disant qu'il avait pu voir dans ses rêves plus de deux fois...), elle met ainsi sa vie en jeu, ne sachant pas si elle se réveillera dans la réalité ou non...mais cela l'importe peu puisqu'elle n'a plus rien à perdre. Finalement Amy a fait le bon choix, sa petite vie de famille était bien un rêve et la scène de retrouvailles dans le TARDIS gelé est assez émouvante...même si on apprend à la fin que ce monde était aussi un rêve.

On découvre aussi dans cet épisode une partie sombre, vicieuse et sournoise du Docteur, tout le mal qu'il accumule...il se hait lui-même...tout cela incarné par le Dream Lord. Se posent alors plusieurs questions sur l'identité du Dream Lord, la principale étant que l'on se demande si ce dernier est le Valeyard...l'avenir nous le dira.

 

Pour conclure, Amy's Choice, même si il n'est pas tout à fait dans le top 3 des épisodes de cette saison, est vraiment bien réussi et entraînant...mais il est dommage que le scénario soit assez redondant, laissant ainsi facilement au spectateur de deviner le dénouement, et que l'explication de fin, quoique assez originale, soit un peu tirée par les cheveux...

Le dernier plan laisse tout de même son lot de mystères quand à un possible retour du Dream Lord...affaire à suivre.

 

Note : 8/10

Partager cet article

Publié par The Blogger - dans Critiques
commenter cet article

commentaires

Annonce

Important : Le blog ne sera plus alimenté pour le moment. Vous pouvez toutefois continuer à suivre les news sur Twitter et Facebook. Plus de détails ici.

Recherche

Facebook

Twitter

Flux RSS

rss